mercredi 28 septembre 2016

Ô femmes...

Ô femmes, ô mères, vous savez le frisson de la vie imprimée dans la chair:
par vos larmes, par vos chants, par vos vies, offertes et vulnérables,
faites en force et faiblesse inextricablement jointes pour un secret de la mise à l'existence, don et réponse nouées en forme de oui,
ô femmes, vous êtes mères dans l'éternelle paternité de Dieu
-mères pour être au monde les entrailles de Dieu, frémissantes de compassion,
et savoir que la vie en Dieu est féminine.

Soeur Marie Ricard, "Les trois nuits d'Abraham"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire